BLUES BLAST nous gratifie d’une magnifique chronique de l’album “Homecoming”…

« Leur puissance ne réside pas dans le volume, le spectacle ou l’arrogance. Elle réside dans la subtilité et la nuance !
Rainey Wetnight (Blues Blast) . »

Lire l’article en ligne

BLUES BLAST – Traduction de la chronique de Rainey Wetnight. (Juin 2021) :

“Vous ne pouvez pas espérer balayer quelqu’un d’autre par la force de votre écriture tant que cela ne vous a pas été fait.” – Stephen King, On Writing : A Memoir of the Craft.
Il en va de même pour la musique. Que les musiciens de blues soient connus ou inconnus, ou qu’ils se situent entre les deux, ils ont tous une chose en commun : ils ont été emportés par la vague de sons, d’émotions et de courants subconscients des chansons qu’ils jouent. Ce n’est qu’alors qu’ils peuvent espérer faire la même chose aux autres. Ce n’est qu’alors qu’ils ont gagné le droit de s’appeler des artistes plutôt que des espoirs ou des aspirants. C’est une chose de poursuivre un rêve. C’en est une autre d’avoir un rêve qui vous poursuit, vous obsède, vous engloutit.
Muddy Gurdy, un ensemble français de drone/trance blues ésotériquement puissant, le sait bien. Écouter leur dernier album, Homecoming, revient à boire de la véritable absinthe (qui existe encore). Leur puissance ne réside pas dans le volume, le spectacle ou l’arrogance. Elle réside dans la subtilité et la nuance – deux mots auxquels certains fans sont allergiques. Si vous cherchez du LOUD, allez-y avec Walter Trout. Ce n’est pas son genre de blues. Le blues de Muddy Gurdy est fait pour être à l’écoute, pour éplucher les couches d’instrumentation jusqu’à ce que vous trouviez l’essentiel, ou pour se détendre et laisser l’essentiel vous trouver.

Sur onze numéros – quatre originaux et sept reprises – ils explorent les merveilles du blues traditionnel tout en y ajoutant leurs propres ingrédients exotiques. Prenez les deux premiers morceaux, “Lord Help the Poor and Needy” de Jessie Mae Hemphill et “Chain Gang” de Sam Cooke. Le premier est une interprétation époustouflante d’une chanson qui est aussi pertinente aujourd’hui que lorsqu’elle a été écrite à l’origine. Elle commence par l’intro acapella déchirante de Tia Gouttebel, puis explose en un plaidoyer frénétique, percussif et dur pour la pitié dans une course contre notre inévitable mortalité, “when we all rise together”. La seconde reprend une ballade de prisonniers et la transforme en un hymne angoissant de bar, avec une guitare brillante et des chants de défi. La composition originale la plus intrigante est “Land’s Song”, un appel à l’action endiablé et trépignant, d’une poignance inattendue : “Je chante pour toi. Tu m’aides aussi. C’est le pouvoir d’un seul. La malchance et la douleur. Voici la pluie. Notre récolte sera-t-elle sauvée ?” Le solo français au milieu peut être incompréhensible pour le fermier américain moyen, mais le sentiment est clair comme de l’eau de roche – colère et frustration mêlées à la révérence pour la terre. “Strange Fruit” a une intro étrange, mais tout le monde sait (ou devrait savoir) quel est le “fruit”. “Tell Me You Love Me” termine sur une note optimiste et pleine d’espoir, le seul titre dansant de l’album.
Muddy Gurdy est composé de Tia Gouttebel au chant et à la guitare, Giles Chabenat à la vielle à roue et Marc Glomeau aux percussions et au chant. Les invités spéciaux sont Eric et Didier Champion, Maxence Latremoliere, Louis Jacques et Guillaume Vargoz.Le blues de Muddy Gurdy est sauvage, en roue libre, inattendu. N’essayez pas de le comprendre. Laissez-vous plutôt emporter par ce CD envoûtant. Peut-être aurez-vous votre propre Homecoming !

Chronique ABS Mag – Mars 2021 – Stephane Colin

“Un homecoming de Bienvenue et de plaisirs partagés” – Stephane Colin ABS // mars 2021

Chronique Abs mag mars 2021

Your beautiful CD Muddy Gurdy «Homecoming » just arrived and truly made my day. It is a magnificent work that I will share with others.
Your music continues to evolve in such creative, powerful ways. Keep up your beautiful work and let me know whenever I can be of assistance.
William Ferris (Folkloriste spécialiste des musiques du sud des USA, Universitaire, Photographe, Réalisateur)

I received your Muddy Gurdy « Homecoming » album, and it blows me away ! I just listened to it loud like you suggested and LOVED it !
You have taken many songs that i know well and transformed them into your own phenomenally unique and powerful sound.
By combining the sounds of the Hill Country and the hill country of the region where you liv in France, i can get what i always yearn for : a new blues style !
Keep up your great work (i know you will) . George Mitchell
Georges Mitchell : (historien et producteur de musique, il a notamment découvert et produit R.L Burnside, Jessie Mae Hemphill)

Muddy Gurdy et Bror Gunnar Jansson au 106 de Rouen

Feedback du concert de Muddy Gurdy en ouverture de Bror Gunnar Jansson au 106 (Rouen) le 16 septembre 2020.

8 Revisions

Très belle affiche franco suédoise et 100% blues rock avec Muddy Gurdy et Bror Gunnar Jansson au 106 de Rouen mi septembre […]

En ouverture de programme, les Auvergnats de Muddy Gurdy chauffent parfaitement la salle et même un peu plus : très bien accueillis par le public, visiblement fan, les trois musiciens peuvent déployer tout à loisir leur blues rock joliment teinté de musique trad […]

Lire l’intégralité de l’article sur le site Concert and Co

Elmore Magazine: “North Mississippi blues as if they were born there”

France’s Muddy Gurdy, with a left-of-center lineup, turned out to be a pleasant surprise. With a lissome lead singer playing muscular guitar, this group plays North Mississippi blues as if they were born there—though the French accent on the lyrics is a giveaway—and they’ve brought back a vintage hurdy gurdy, something we don’t hear every day, even at Folk Alliance, where odd instruments aren’t odd. The room was in almost total darkness, but we’ll get a better look at another showcase, that’s one of the many advantages of Folk Alliance’s setup.

In Elmore Magazine‘s “Folk Alliance International, Day 1” report.

 

 

“French new sensations Muddy Gurdy”

French new sensations Muddy Gurdy also feature on the main stage.

By the East Anglian Daily Times, before Muddy Gurdy’s performance at the Red Rooster Festival, in Euston, Suffolk (U.K.) on Saturday, June 1st.

“Offbeat project a great addition to hill-country blues canon”

This is a terrific, offbeat project. A young French blues group featuring a female singer/guitarist and a hurdy-gurdy filling in chords like a Farsifa organ travelled to the North Mississippi hill country outside Memphis and recorded live in-studio (and sometimes on-porch) with grandchildren of former local blues legends Otha Turner, Junior Kimbrough, and R.L. Burnside. Everything works sensationally well. The hurdy-gurdy with its bagpipe-like drone turns out to be a great instrument for one-chord hill-country blues. The French players are high-quality. The young American blues players give superlative performances. This is similar to some of the North Mississippi Allstars projects — some of the same artists, lots of the same feel. If you like the North Mississippi Allstars, or for that matter Turner, Kimbrough, Burnside, John Lee Hooker, Mississippi Fred McDowell, Howlin’ Wolf, this is a record you will enjoy.

– John, an Amazon customer. Get your copy of Muddy Gurdy on Amazon as well. 

Six times in Soul Bag Mag’s best of 2018!

French magazine Soul Bag Mag released its “Best of 2018” lists.

In the list curated by Stéphane Colin, Muddy Gurdy is represented in three categories! In the Albums of the year, in the Songs of the year with “Glory”, and in the Revelations.

Eric Doidy also put Muddy Gurdy, Hypnotic Wheels’ second album, in two lists: Albums of the year and Concerts of the year, for Hypnotic Wheels’ show at the Blues Rules Festival in Switzerland.

Three is supposed to be a charm. That is what Jacques Perin does by adding Muddy Gurdy in his Revelations of the year, for both the album and the live shows!

Find all the lists in the news (Actu) section of Soul Bag