“Le pied” selon Soul Bag

N’allez pas croire que c’est là, comme trop souvent”, une démarche de touristes du blues, venus tirer de musiciens locaux un vernis d’authenticité avant de reprendre l’avion et de les laisser à leurs difficultés. De l’introduction à l’épiloque façon ‘enregistrement de terrain’, la chaleur de ces rencontres humaines donne toute son assise à une création artistique aussi puissante qu’originale, éminemment pertinente dans un contexte culturel actuel où, en France comme aux USA, la substance semble faire de plus en plus défaut. […] Cette oeuvre fait déjà date.

Dans son 230e numéro, d’avril-mai-juin 2018, Soul Bag, par la voix d’Eric Doidy, offre “Le Pied”, la catégorie 5 étoiles du magazine, à Muddy Gurdy, le dernier album d’Hypnotic Wheels, sorti en février, que Tia avec sa “guitare pleine de sève”, Gilles Chabenat avec sa vielle et Marc Glomeau, avec ses “percussions attentives qui apportent encore plus de profondeur” sont partis enregistrer dans le Mississippi en avril et mai 2017.

A lire dans Soul Bag

 

 

A noter que le magazine a intégré dans son 37e CD Soul Bag, un album que reçoivent les abonnés, un titre de Muddy Gurdy, avec Shardé Thomas.

 

Still growing in the charts

Look, look, look… There it is —again and again. Hypnotic Wheels’ Muddy Gurdy album stays in Roots Music Reports’ charts, up three places in the Blues album category, in the week of March 17.

The album rates 15, up one place, in the Contemporary Blues album category.

As for the songs, “Leave Her Alone”, which the trio recorded with Cameron Kimbrough last year in Mississippi, is still in the charts, at #23 (up from #42) in the Contemporary Blues songs category, at #47 in the overall Blues songs category.

“Tout simplement magique” pour Zicazic

 

Muddy Gurdy est sans doute le projet blues le plus surprenant et le plus attachant qu’il nous ait été donné de voir ces dernières décennies et comme pour confirmer une fois encore la bonne santé de notre scène nationale, c’est de France qu’il arrive puisqu’il est né dans l’esprit prolixe d’un trio bien connu chez nous, Hypnotic Wheels, une pépite musicale réunissant rien de moins que la merveilleuse Tia Gouttebel aux guitares et aux voix, Gilles Chabenat à la vielle à roue et Marc Glomeau aux percussions.

Remarqué avec un premier effort éponyme paru à l’automne 2014, le trio n’avait de cesse de préparer une suite encore plus folle, encore plus intense, et c’est en se rendant dans la Mississippi en 2017 qu’il a fini par s’exécuter en enregistrant dans des endroits plus improbables les uns que les autres une quinzaine de titres qui scellent la rencontre de deux mondes, celui de la vielle à roue et de la calebasse africaine d’une part et celui du blues et du Delta de l’autre.

Des invités parmi les plus fameux, la délicieuse Sharde Thomas au fifre et au chant mais aussi les excellents Cedric Burnside, Cameron Kimbrough et Pat Thomas aux guitares et au chant, des prises de son faites sous le porche d’une maison de Como, à Dockery Farms, au Club Ebony ou encore au Highway 61 Museum, le tout sans calcul préalable mais avec à la place une véritable complicité, un incroyable plaisir de jouer et un formidable besoin de partage, c’est en cédant à l’appel des compositions des uns et des autres mais aussi et surtout à quelques classiques revisités à la sauce Muddy Gurdy que la musique parvient à nous enchanter à chaque instant par son côté sincère et roots, par le son bien particulier et le ronronnement sensuel de la vielle à roue que se marie on ne peut mieux aux redondances des vieux blues du Deep South.

Spontanés et riches de tout l’amour que chacun des protagonistes a pour le blues, des titres comme Goin’ Down South, Rollin’ And Tumblin’, Station Blues, Leave Her Alone, Dream ou encore Help The Poor n’en finissent plus de donner le frisson tant ils sonnent vrais et sincères et c’est sur un cadeau qui n’a pas de prix que l’effort se referme avec l’incroyable Highway 61 à peine murmuré par un Pat Thomas plus illuminé que jamais au milieu du vrombissement des moteurs… Fermez les yeux un instant et laissez le charme agir, en une heure de temps «Muddy Gurdy» vous aura donné une raison de plus d’avoir envie de filer à la rencontre de ces gens et de plonger vos mains dans les eaux boueuses du Mississippi.

Tout simplement magique!

Par Fred Delforge. A lire dans le “zicazine” Zicazic.

 

Muddy Gurdy invité à enregistrer à RFI

Le trio d’Hypnotic Wheels / Muddy-Gurdy, Tia Gouttebel à la guitare et au chant, Gilles Chabenat à la vielle et Marc Glomeau aux percussions et aux choeurs, a été invité à participer à l’émission “Musiques du Monde” de Laurence Aloir sur Radio France International. Quel titre? A découvrir lors de la diffusion, fin mars.

 

“Great album” for Breakfast with the Blues

“I have been playing it for a while… great album!!” comments Steve Spoulos who DJs Breakfast with the Blues every Sunday morning on KRVM, the Eugene, Oregon, public radio.

On March 4, he picked She Wolf, performed by the Hypnotic Wheels trio on the Dockery Farms grounds in Cleveland, Mississippi. A place where the blues was born, according to the Blues Trail Marker placed there.

In January, he had picked Rollin’ and Tumblin’.

Listen to KRVM.

 

Follow Steve’s KRVM’s Breakfast With The Blues page on Facebook.

“Une place de choix dans toute discothèque”

 

Notre magazine préféré, dans son n°57, nous narra tous les détails du projet Muddy Gurdy et sa réalisation. Quelques images diffusées sur les réseaux sociaux nous avaient mis l’eau à la bouche. Le disque tant attendu est enfin disponible avec une diffusion internationale grâce au label Vizztone.

Hanté par le puissant North Mississippi Hill Country blues, le trio auvergnat Hypnotic Wheels (Tia Gouttebel: chant et guitare, Marco Glomeau: percussions et Gilles Chabenat: vielle à roue ou hurdy gurdy en anglais) est allé à la rencontre de quelques talentueux musiciens du cru, enfants gâtés des Muses, portant à fleur d’âmes les souvenirs de leur enfance: Sharde Thomas, Cedric Burnside, Cameron Kimbrough et Pat Thomas, dont les illustres ancêtres visitent souvent nos rêves.

La gageure d’allier deux cultures populaires, la musique française traditionnelle avec l’utilisation d’une vielle à roue et le blues hypnotique des environs de Como, Mississippi, où plane l’ombre du grand Mississippi McDowell, est très réussie. L’entente établie entre ces deux mondes enregistrés sur une véranda, sous un porche ou dans un juke-joint (Club Ebony à Indianola) les valorise mutuellement.

Ainsi découvre-t-on une face inattendue de la vielle à roue. Cet instrument sonne parfois comme un violon; il donne de la densité à Dream, chanson interprétée par Pat Thomas. Cedric Burnside a délaissé la batterie pour la guitare acoustique; il se taille la part du lion avec quatre titres, dont deux de son grand-père R.L. et une composition personnelle: That Girl IS Bad. La très bonne chanteuse Sharde Thomas, petite fille d’Otha Turner, nous enchante avec sa flûte de ses mains fabriquée. Le dialogue vielle-flûte sur Station Blues est savoureux. Cameron Kimbrough, petit-fils de Junior Kimbrough, est très à son avantage sur ses deux chansons. Très prometteur, il mérite d’être produit par un label important. N’oublions pas la très grande qualité des interprétations de She Wolf (Jessie Mae Hemphill), Shake’Em On Down (Fred McDowell) et Help The Poor (Charles Singleton) que donnent – inspirés par le cadre de Dockery Farm– Hypnotic Wheels et sa chanteuse-guitariste Tia Gouttebel, une des meilleures artistes de la scène blues actuelle.

Ce disque, à la hauteur des ambitions de ses concepteurs, mérite une place de choix dans toute discothèque de blues.

Par Gilbert Guyonnet. A lire dans son intégralité sur ABS Magazine.

“A fascinating, enjoyable and idiomatic recording”

This intriguing recording brings together a French trio (Hypnotic Wheels) with several of the most prominent living players of Mississippi North Hill Country Blues.  […]

After a brief instrumental, we hear four field recordings with Cedric Burnside (and one can hear dogs barking in the background) as they launch into a mesmerizing treatment of RL Burnside’s “Goin’ Down South,” with Cedric and Tia alternating vocals with some spellbinding single note guitar runs against a drone musical background. After the performance ends Cedric talks about times with his brother Cody who died at 29 before going into “The Girl is Bad,” with its somewhat jerky groove and slashing slide guitar. This is followed by a high stepping “See My Jumper Hanging On the Line,” with the French trio adding their congenial, if unusual sound to this spirited performance of another RL Burnside song. Cedric further shows how well he continues in the manner of his father on “Rollin’ and Tumblin’.”

Shardé Thomas adds vocals and fife to a vibrant rendition of “Station Blues” (a retitled “Sitting on Top of the World,” with Glomeau providing the fife and drum band groove with Tia and Gilles adding their buzzing backing). It is followed by a haunting “Shawty Blues,”and the spiritual “Glory, Glory Hallelujah.” Cameron Kimbrough then leads us on a lively rendition of “Leave Her Alone,” from his father Junior Kimbrough, set against the mesmerizing backing, while his own “Gonna Love You,” is a tough performance in a similar vein.

Pat Thomas’ “Dream” has a wistful quality while the hurdy gurdy of Chabenat provides a somber fiddle-like backing. It is followed by the trio’s own interpretations including a rendition of Jesse Mae Hemphill’s “She Wolf,” recorded at Dockery Farms, along renditions of Mississippi Fred McDowell’s “Shake ‘Em On Down,” and B.B. King’s recording, “Help The Poor.” One wonders Jesse Mae Hemphill might have thought of her music influencing this French singer and guitarist, who does a more than simply capable job in singing and performing these. Pat Thomas, sounding like his father, James ‘Son’ Thomas, closes this album at the Highway 61 Museum (with traffic in the background) with a simple, stark and moving “Standing at the Crossroads/Dust My Broom” mashup, titled here “Highway 61.” 

While this won’t replace the classic recordings of Fred McDowell, RL Burnside, Jesse Mae Hemphill and Junior Kimbrough, the Hypnotic Wheels has produced a fascinating, enjoyable and idiomatic recording that pays homage to their musical influences. It presents the current practitioners of this tradition with emphatic backing that is so much more appropriate to the music than most efforts to modernize (or commercialize) this tradition. This is a recording that brings pleasure everytime I listen to it.

By Ron Weinstock, in one of his “semi-regular collection of observations, reviews and more about blues, jazz and other matters informed by the blues tradition.” Read the full review on In a Blue Mood.

“Original i d’una força sorprenent”

“T’agrada el blues?” Do you love the blues? If you do, Catalunya Radio, in Spain, offers to discover two albums: “Live at Carnegie Hall” by Joe Bonamassa… and “l’últim d’un trio francès anomenat Muddy Gurdy, tan primitiu com original i d’una força sorprenent” —”the latest recording by Muddy Gurdy? a French trio named Muddy Gurdy, primitive, original, and suprisingly powerful.”

Listen bluesman and radio host Quico Pi de la Serra’s whole T’agrada el blues? show (in Catalan), on Catalunya Radio. 

 

 

“Leave Her Alone” makes it into the charts

Several songs of the Muddy Gurdy album have entered the charts in just a few weeks after its release by Vizztone, on February 2.

Leave Her Alone, which the Hypnotic Wheels trio recorded with Cameron Kimbrough last year in Como, Mississippi, ranks #31 in this week’s Roots Music Report’s Contemporary Blues Song Chart.

“Really a terrific release and one to catch!”

 

[…] Opening with RL Burnside’s, Goin’ Down South the group conjurs the feeling of Mali and Ali Farka Touré. Very nice. Another Burnside track, See My Jumper Hanging On The Line maintains a really rural feel with gritty guitar work and earthy vocals. Muddy Water’s Rollin’ and Tumblin’ is tom tom heavy with acoustic slide and authentic vocals.

Otha Turner’s Station Blues really keeps in line with Turner’s roots with ancient slide sounds and snare drum accompaniment behind Tia’s vocals and Sharde’s fife. Very nice. With a more modern hip hop/jazz feel, Tia shows excellent vocal phrasing over a much more contemporary light sound. Cameron Kimbrough’s Gonna Love You has that classic North Mississippi sound with it’s loose guitar soloing and Hooker like vocals. Excellent! Mississippi Fred McDowell’s Shake ‘Em On Down has a great rudimentary feel with rhythm guitar drive and slide guitar flash. Very cool. Wrapping the release is Highway 61, played in the most raw form imaginable and with falsetto vocals over the sounds of cars and trucks on the road in backing.

This is really a terrific release and one to catch!

By BMan. Read the full review on BMan’s Blues Report